Night not-recording
2021
Photographies et édition

Projet réalisé en résidence à l’invitation de l’école d’art de La Roche-sur-Yon entre janvier et juin 2021. Il existe également un compte Instagram dédié au projet.

Night not-recording prolonge ma fascination pour l’outil Google Street View (GSV). Dans cette période de confinement, fermeture des frontières, état d’urgence, couvre feu, c’est un peu mon tour-operator. L’outil qui me sert "d’appareil à voir" est Photo-Sphère, fonction interne à GSV qui offre aux utilisateurs la possibilité de poster leurs propres vues immersives : vue de nuit, vue de drone, vue informatives… Je fouille, de manière instinctive, dans un méandre d’images, à la recherche d’éléments purement formelles (point de vue, lumière) et de sujets emprunt de fiction. J’extrais de ces multiples représentations, des formats carrés, au cadrage hermétiquement clos n’offrant nulle ouverture et nulle perspective. Comme sur un monitor de surveillance, le spectateur n’a pas d’autre choix que ce qu’il regarde. Les artefacts numériques (bruit, vues pixelisées, floues, dégradées) font basculer dans un univers dérangeant et inquiétant. 

Comme la ville de Twin Peaks qui n’existe pas, mais qui est un conglomérat de différents lieux, décors et histoires, je me glisse dans les interstices troubles et déroutants de ce flot d’images. Ces éléments prennent la forme d’une carte de format carrée, et pliée de telle manière à ce que les images ne se dévoilent que parcellairement. Au spectateur de composer sa propre dystopie visuelle pour fabriquer un récit étrange.