Point d’arrêt 

2022 - en cours

Performance, récit, photographies, vidéos et objets


« Je voudrais faire une oeuvre où j’irais dans les Alpes
et parlerais 
à la montagne. La montagne me dirait des choses
qui sont toujours 
et nécessairement vraies,
et je lui répondrais des choses qui 
sont parfois
et accidentellement vraies. 
»
Bas Jan Ader


En 2013 avait lieu l’exposition de Bas Jan Ader au BAL. J’avais été impressionné par les formes courtes de ces quelques (sept) vidéos performatives, qui tournaient en boucle, répétant l’action indéfiniment. Dix ans plus tard, je comprends pourquoi. Comme dans Fall 1 (1970) mon grand-père tombe d’un toit et trouve la mort en 1968. Trente ans plus tard, sa fille, ma mère, ne sachant pas nager, se donne la mort en tombant dans la seine, avec son vélo (comme dans Fall 2 (1970)). J’avais 24 ans au décès de ma mère. 24 ans plus tard, je commence un travail autour de la chute des corps, prenant comme point de départ les vidéos de Bas Jan Ader, lui aussi hanté par le fantôme de son père.

Point d’arrêt reçoit l’Aide individuelle à la création de la DRAC des Pays de la Loire (2022) et l’Aide au projet de création arts visuels de la région des Pays de la Loire (2022).